Secret bancaire

Découvrez les juridictions qui respectent votre vie privée

Secret bancaire

El secret bancaire Il s'agit d'une exigence légale dans certaines juridictions qui interdit aux banques de fournir aux autorités des informations personnelles et de compte pour leurs clients, sauf dans certaines conditions exceptionnelles. Dans certains cas, une confidentialité supplémentaire est fournie aux titulaires de carte par le biais de comptes bancaires numérotés ou par d'autres moyens. Le secret bancaire est fréquent dans certains pays comme Suisse, Liban, Singapour y Luxembourgainsi que dans le banques offshore et dans d'autres paradis fiscaux en vertu de dispositions volontaires ou légales en matière de confidentialité.

Contactez-nous maintenant

NNotre entreprise est composée de professionnels internationaux de la banque privée qui respectent fidèlement la législation suisse sur le secret bancaire. Vous pouvez vous mettre entre les mains de professionnels qui assureront votre confidentialité absolue.

Foster Swiss est composé de professionnels internationaux de la banque privée ayant une expérience avérée sur les marchés étrangers. Nos professionnels sauront vous conseiller sur la meilleure façon de bénéficier de la secret bancaire dans le cadre de la légalité actuelle.





    Comptes bancaires numérotés

    LLes comptes bancaires numérotés ont d'abord été créés en Suisse par la loi bancaire suisse de 1934, où le principe du secret bancaire est toujours considéré comme l'un des principaux piliers de la banque privée. La Suisse a reçu des critiques de la part des gouvernements et des ONG selon lesquelles le secret bancaire peut devenir un problème s'il est utilisé pour échapper aux impôts ou financer la criminalité.

    Pour cette raison, le Parlement suisse a ratifié le 17 juin 2010 un accord avec les États-Unis qui permettrait à UBS de communiquer aux autorités américaines des informations concernant 4,450 XNUMX clients UBS américains soupçonnés d'évasion fiscale.

    Les progrès de la cryptographie financière pourraient permettre l'utilisation de monnaie électronique anonyme et des certificats au porteur numériques totalement anonymes qui favorisent la confidentialité financière et bancaire sur Internet, grâce à diverses institutions autorisées à le faire (par exemple, les émetteurs de ces certificats et de l'argent numérique).

    Tout savoir sur le secret bancaire

    Histoire du secret bancaire dans le monde

    La première loi au monde sur le secret bancaire

    Les juridictions pionnières

    Suisse
    KYC
    Pression internationale

    E

    e secret bancaire a été codé en Suisse par le Loi fédérale sur les banques et les caisses d'épargne de 1934, après un scandale public en France, lorsque le député Fabien Albertin a dénoncé l'évasion fiscale d'éminentes personnalités françaises, notamment des politiciens, des juges et d'autres personnalités importantes qui cachaient leur argent en Suisse. Les frères Peugeot et François Coty, de la célèbre famille des parfums, figuraient sur sa liste. Depuis lors, Banques suisses Ils sont devenus célèbres dans le monde entier pour leurs comptes bancaires numérotés, qui, comme le prétendent diverses ONG, ne contribuent qu'à légaliser l'évasion fiscale, le blanchiment d'argent et l'économie souterraine.

    Bl'ail le Principe suisse du secret bancaireLa confidentialité est légalement respectée, la loi suisse limitant strictement les informations bancaires partagées avec des tiers, y compris les autorités fiscales, les gouvernements étrangers ou l'administration suisse elle-même, sauf lorsque requis par une décision de justice suisse. Cependant, la banque n'est pas strictement anonyme car, en vertu de sa loi bancaire, tous les comptes suisses, y compris les comptes numérotés, sont liés à une personne identifiée conformément aux politiques KYC (Connaissez votre client). Cette loi autorise uniquement une banque à partager des informations avec d'autres en cas d'actes criminels graves. Par exemple, s'ils identifient un compte terroriste ou celui d'un client accusé de fraude fiscale. Cependant, le simple fait de ne pas produire de revenu imposable n'est pas un crime. En avril 2013, le ministre français Jérôme Cahuzac a été contraint de démissionner lorsque le procureur de Genève, agissant rapidement sur une demande française de fraude fiscale, a trouvé des preuves de comptes suisses non déclarés.

    BSous la pression du G20 et de l'OCDE, le gouvernement suisse a annoncé en mars 2009 qu'il abolirait la distinction entre fraude fiscale et évasion fiscale dans les relations avec les clients étrangers. La distinction est toujours valable pour les clients nationaux. (Voir changement de résidence fiscale). Tout employé de banque qui viole la vie privée d'un client pourrait être sévèrement puni par la loi. Après la signature 12 nouveau conventions de double imposition conformément à la norme internationale établie par l'OCDE, Suisse il a été supprimé de la liste grise des juridictions fiscales non conformes.

    consultants bancaires internationaux

    La fin du secret bancaire pour les non-résidents en Suisse approche

    Attention aux non-résidents

    OCDE
    Confidentialité bancaire

    EEn octobre 2013, le gouvernement suisse a annoncé son intention de signer un accord international parrainé par l'OCDE (Échange automatique d'informations fiscales), qui, si elle est ratifiée par le Parlement, alignera les pratiques bancaires suisses sur celles d'autres pays et mettra fin au secret spécial dont jouissent les clients des banques suisses.

    Suite aux affaires bancaires de UBS et Julius Baer, ​​quelques clients fortunés qui continuent à utiliser comptes offshore se tournent vers banques privées Singapour y Hong Kong. Outre des banques locales à Singapour ou à Hong Kong, plusieurs bureaux privés suisses ont ouvert des bureaux à ces endroits. Déménager à Singapour et à Hong Kong est une alternative à secret bancaire que les banques suisses ont été attaqués. Singapour a des dispositions sur le secret bancaire comparables à celles de la Suisse. Bien que Hong Kong n'ait pas les mêmes lois sur la confidentialité des banques, elle offre une flexibilité dans la création d'entreprises opaques qui peuvent offrir les mêmes degrés de confidentialité.

    Mde nombreuses banques offshore, paradis fiscaux Comme aux îles Caïmans et au Panama, ils ont également des lois strictes sur la confidentialité.

    Le 27 mai 2015, La Suisse a signé un accord avec l'UE Il alignera les pratiques des banques suisses sur celles des pays de l'UE et mettra fin au secret particulier que les clients des banques suisses avaient dans le passé. En vertu de l'accord, la Suisse et les pays de l'UE échangeront automatiquement des informations sur les comptes financiers des résidents de l'autre à partir de 2018 (voir CRS)

    La loi américaine répond au secret bancaire

    Les États-Unis ripostent

    Lune loi américaine sur le secret bancaire (ou BSA) 1970 oblige les institutions financières à aider les agences gouvernementales à détecter et à prévenir le blanchiment d'argent. Plus précisément, la loi oblige les institutions financières à tenir des registres des achats en espèces d'instruments négociables, à soumettre des rapports sur les transactions en espèces dépassant 10,000 XNUMX $ (par jour) et à signaler les activités suspectes pouvant entraîner le blanchiment d'argent, l'évasion fiscale ou d'autres Activités criminelles.

    En outre, pour contrôler l'évasion fiscale, le gouvernement américain a approuvé en 2010 le Loi sur la conformité fiscale avec les comptes étrangers (plus connue comme FATCA). Ce document établit les mécanismes permettant d'identifier les citoyens et résidents américains qui ont de l'argent ou des fonds déposés dans des institutions financières étrangères. Cela exige que toutes les institutions financières en dehors du Mexique soient obligatoirement requises. États Unis qui identifient et déclarent les citoyens et les résidents des États-Unis qui ont des dépôts et des investissements dans ces banques. Ils doivent mettre à la disposition de l'IRS (Internal Revenue Service est l'autorité fiscale américaine) les informations relatives aux comptes et aux produits financiers de ces personnes.

    Actions européennes contre le secret bancaire

    LLes pays européens se plaignaient depuis longtemps que les dispositions sur le secret bancaire en Autriche, Liechtenstein, Luxembourg y Suisse ils ont favorisé l'évasion fiscale de leurs citoyens, en particulier de pays tels que la Belgique, la France, l'Allemagne et l'Italie qui partagent une frontière avec un ou plusieurs de ces pays. En 2009, les tensions entre les deux parties se sont intensifiées et France, Allemagne, Italie et Espagne (soutenu dans une certaine mesure par d'autres pays) a soulevé la question auprès de l'OCDE et du G20. En conséquence, pratiquement tous les pays ont convenu de mettre en œuvre des conventions fiscales qui faciliteraient échange d'informations bancaires en cas de soupçon d'évasion fiscale.

    En 2013, le président suisse Ueli Maurer a défendu le secret bancaire et a déclaré qu'il était "comparable" au secret médical et que "l'Etat devait absolument respecter la sphère privée" et ne devait pas savoir "ce qu'il y avait dans votre compte bancaire".

    L'information c'est le pouvoir

    SSi vous souhaitez en savoir plus sur les principaux paradis fiscaux dans le monde, n'hésitez pas à visiter The Daily offshore news, notre portail d'actualités consacré aux dernières actualités sur les paradis fiscaux.
    Tous droits réservés Foster Swiss
    Réseaux sociaux et partage d'icônes propulsés par En fin de compteSocial
    erreur: Contenu protégé !!
    Ouvrir le chat